Objectifs poursuivis par le projet 

12 lignes de chemin de fer convergent aujourd’hui vers la ville de Lyon, y formant le « noeud ferroviaire » le plus complexe et le plus emprunté de France : chaque jour, 1200 trains de tous types, origines et destinations y circulent.
A l’horizon 2040, un million d’habitants supplémentaires sont attendus en Auvergne-Rhône-Alpes, essentiellement dans les grands centres urbains et leurs périphéries proches. D’ici à 2050, l’augmentation des besoins de déplacement est estimée par SNCF Réseau à 100 % pour le trafic grandes lignes au départ et à destination de Lyon, à 60 % minimum pour le fret traversant la région et à 20 % pour les transports régionaux en région lyonnaise.
Par ailleurs, dans le cadre de la transition vers des mobilités durables et en prévision des dispositions de la Loi d’orientation des mobilités actuellement en discussion au Parlement, SNCF Réseau entend améliorer les transports du quotidien pour favoriser le report modal et inciter à prendre davantage le train pour les trajets domicile-travail.
Pour faire face à ces évolutions attendues du trafic, SNCF Réseau propose des aménagements du « noeud ferroviaire lyonnais » dont la capacité arrive d’ores et déjà à saturation en heures de pointe, ce qui a des répercussions sur l’ensemble des lignes desservant Lyon. Si Lyon Part-Dieu est la première gare de France en nombre de correspondances, la région Auvergne Rhône-Alpes est avant-dernière en terme de ponctualité des trains.

Le dossier du maître d'ouvrage & sa synthèse 

 

pdf Lire la synthèse de présentation du projet (12 pages) 

pdf Télécharger le dossier de présentation du projet (122 pages)

 

Le projet soumis au débat 

Le projet soumis au débat public repose sur la construction de deux voies supplémentaires en traversée de Lyon, sur environ 10 kilomètres entre Saint-Clair et Guillotière.
Deux variantes sont envisagées :

  • en surface avec desserte de deux voies à quai supplémentaires à Lyon Part-Dieu, 
    OU
  • en tunnel avec desserte d’une gare souterraine à réaliser.

Par ailleurs, SNCF Réseau propose de passer à 4 voies la ligne Lyon-Grenoble, sur la section entre Saint-Fons et Grenay.

Projet surface

Projet souterrain

Projet Saint Fons

Coûts d'investissement estimés du projet 

SNCFReseau visuel cout projet

 

Les actions déjà engagées par SNCF Réseau

Afin d’améliorer sensiblement la qualité et la robustesse du service ferroviaire, de nombreuses actions sont d'ores et déjà engagées dans le cadre d'un plan de mobilisation sur la période 2015/2025.

Ce plan de mobilisation partenarial, entre l'Etat, la Région Auvergne-Rhône-Alpes, la Métropole de Lyon, le SYTRAL, SNCF Mobilités et SNCF Réseau avec le soutien de l’Union Européenne est en cours de réalisation jusqu’en 2025. Il doit permettre d’améliorer sensiblement la régularité des trains. Parmi les actions les plus visibles, une 12ème voie à quai (voie L) est en construction ainsi que de nouveaux accès aux quais depuis la future galerie de l’avenue Pompidou. Cependant, l’ensemble de ces travaux ne permettront pas le développement de trafics et de services supplémentaires.

Le débat public ne porte donc pas sur les travaux actuels, qui poursuivent l'objectif de fluidifier les circulations dans le noeud ferroviaire lyonnais, mais sur un projet d'aménagement à long terme qui a lui pour objectif de permettre une augmentation du nombre de trains en circulation.

 

Retour en haut